08 janvier 2010

Un pas en avant

Le Parlement portugais ouvre le mariage aux couples homosexuels. Pour nous qui avons cette possibilité depuis 2003, ce vote portugais est un signe. Signe qu'il y a toujours de l'espoir de voir l'égalité entre les êtres humains progresser.
En Europe, ce sont maintenant 6 pays qui reconnaissent cette égalité de tous les couples devant le mariage civil.
Le candidat Sarkosy, devenu président de la République française, avait, au cours de sa campagne électorale promis ce pas. Mais ses promesses en sont restées aux mots... Pourtant, il aime à rappeler que la France est la patrie des droits de l'Homme et que sa devie "Liberté, égalité, fraternité" est une lumière pour le monde. J'espère qu'il lira ce que le premier ministre portugais José Socrates est venu exprimer devant le parlement pour défendre la loi au nom de « la liberté, de la justice, de l'égalité et de l'humanisme ».

Voici quelques extraits de son discours rapportés par l'AFP :

« Le propre de l'humaniste, c'est de se sentir humilié par l'humiliation de l'autre, de se sentir exclu par l'exclusion de l'autre, de sentir sa liberté entravée par la privation de liberté de l'autre (...) Cette loi vise à réparer des décennies d'injustices faites aux homosexuels (...) Ce n'est une loi contre personne, ce n'est pas non plus une loi pour quelques-uns : c'est une loi pour tous, une loi qui représente la victoire de tous car c'est une loi de la liberté, de la justice, de l'égalité et de l'humanisme (...) Le mandat que nous avons reçu des Portugais concerne le mariage civil entre personnes de même sexe, ni plus ni moins (...) L'adoption est une question différente du mariage car, dans l'adoption, ne sont pas seulement en cause des adultes libres et consentants. »

Des paroles fortes à méditer...

source : http://www.gayclic.com

 

17:27 Écrit par Ben dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Petit rectificatif: Sarkozy n'a jamais envisagé d'ouvrir le mariage aux gays. Il a évoqué une union civile, réservée aux gays, qui aurait les mêmes effets que le mariage sauf pour l'adoption.

Écrit par : Jean-Marc | 10 janvier 2010

Répondre à ce commentaire

Ni contre personne, ni pour quelques-uns; pour tous... J'aime beaucoup cette justification. Elle est très noble.

Une union civile qui ouvre les mêmes droits que le mariage, qui est calquée sur le mariage (sauf un point qui n'est pas essentiel au mariage), c'est peut-être mieux : n'est-ce pas un peu faux d'appeler son compagnon "mon mari" ? N'est-il pas plutôt notre allié conjugal, notre conjoint, notre compagnon de vie, de coeur, et de lit - mais s'il est mon mari, la langue que j'emploie dit tout bas que je suis une femme, sa femme, ce que je ne sens pas vrai. Ce qui n'est pas mon désir.

En Belgique, l'union civile n'est pas réservée aux gays: elle n'est donc pas significative, intéressante: elle peut unir des parents pour des questions d'héritage. Tout le symbolisme s'en est évaporé. Alors il ne reste que le mariage, mais je sais des couples stables et heureux qui ne s'y retrouvent pas.

Merci de nous faire réfléchir sur ce texte et sur cette institution, cher Ben

Je rroubve bien qu'on garde ici ETR le symbolisme ET la spécififcitéje ne suis que son époux...elle me ... l'autr, tous les mêmes, n'est pas un simple contrat bPeut-être que le mot

Écrit par : Ephrem | 11 janvier 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.