27 janvier 2010

Controverse

Le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles a fait le tour des médias depuis sa nomination et dimanche dernier il était l'invité de l'émission "Controverse".

Une fois de plus, il a dénoncé l'homosexualité comme étant une maladie, la comparant à l'anorexie.

Le Centre pour l'égalité des chances a publié un communiqué qui me semble plein de justesse.
C'est pourquoi je vous le transmets.

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme a pris connaissance des propos tenus notamment par l’archevêque Léonard dans le cadre de l’émission « Controverse » diffusée hier sur la chaîne RTL-TVI.

 

 "Le chef de l’église catholique belge, interrogé sur le sujet de l’orientation sexuelle, a comparé l’homosexualité à l’anorexie. Comme tout citoyen, l’archevêque de Malines-Bruxelles a la liberté d’exprimer ses opinions. C’est le cas aussi des représentants des Cultes israélite et musulman présents sur le plateau qui ont également tenu des propos très négatifs à l’encontre de l’homosexualité. Leurs propos ne les exposent pas à des poursuites judiciaires dans le sens de la loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination, dont celles motivées par l’homophobie. Rappelons que la liberté d’expression s’étend aux propos « qui blessent, qui choquent et qui inquiètent », selon l’expression consacrée de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et n’incriminent que l’incitation à la haine et à la discrimination.

Il reste néanmoins  que ce type de discours, amalgamant maladie, perversité et homosexualité, est regrettable, et potentiellement dangereux car il entretient stéréotypes et préjugés non fondés. C’est pourquoi le Centre déplore que de hauts responsables de cultes stigmatisent à nouveau l’homosexualité et sera attentif à ce que leurs propos publics n’encouragent pas des actes de haine inspirés par ceux-ci.

Le Centre rappelle que l’orientation sexuelle n’est ni un choix ni une maladie à soigner. Elle ne constitue pas non plus a priori un comportement qui mettrait en danger, plus qu’un autre, la vie ou la santé des individus. Elle est une orientation sexuelle qui, tout comme, les convictions religieuses, appelle le respect mutuel des différences."

source : http://www.diversite.be/index.php?action=artikel_detail&artikel=332

14:19 Écrit par Ben dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

J'ai repris et commenté.
http://fils-de-dieu.blogg.org/date-2010-01-28-billet-1142273.html
Merci pour l'information.

Écrit par : Seb | 28 janvier 2010

Répondre à ce commentaire

Bien sûr, il y a des paroles qui heurtent, des comportements qui blessent. Et quand une combat s'épuise, un autre prend la suite. Pas plus que quiconque, je ne suis épargnée, et collectionne mon lot... Pourtant, et je ne crois pas que tu en seras surpris, j'ai acquis le réflexe de placer ma réflexion ailleurs que sur les chicaneries des hommes entre eux. Même s'il y a humainement des sujets douloureux qui font réagir, je choisis des armes qui n'empirent pas des situations déjà assez difficiles. Je cherche à poursuivre ma route en me reliant à l'Amour de Dieu. C'est la force de cet Amour qui finit par avoir raison sur ce qui sont nos "raisons". Si on lui donne de la place pour agir!!! Ceci n'est pas dit pas en l'air, mais bien en connaissance de cause...
Avec toi dans ce qui te fait mal, et en Dieu dans la prière!
Bises
Marie

Écrit par : Crocki | 28 janvier 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.