02 septembre 2010

Pour G.

Quand un père meurt, c'est le chêne auprès duquel on retrouve ses forces qui semble abattu par la tempête ravageuse...
Quand un papa s'en va rejoindre sa bien aimée dans l'éternité d'amour, c'est la certitude que l'amour est plus fort et que la grande faucheuse n'est jamais victorieuse.

G. est dans la peine. Je partage son espérance, ainsi que celle de sa femme M., amis très chers, sans oublier leurs merveilleux enfants. Ma prière les rejoints, eux et leur famille, dans ces jours de mystère...

Un jour, ton jour, ô mon Dieu, je viendrai vers Toi.
Et dans la formidable explosion de ma résurrection,
je saurai enfin que la tendresse, c'est Toi,
que ma liberté, c'est encore Toi.
Je viendrai vers Toi, ô mon Dieu,
et tu me donneras ton visage.
Je viendrai vers Toi avec mon rêve le plus fou :
t'apporter le monde dans mes bras.
Je viendrai vers Toi, et je te crierai à pleine voix
toute la vérité de la vie sur la terre.
Je te crierai mon cri qui vient du fond des âges :
''Père, j'ai tenté d'être un Homme, et je suis ton enfant...''

Jacques Leclercq

01:21 Écrit par Ben dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.