29 mai 2011

Témoigner de notre rencontre avec le Christ

Dominique (http://www.rencontresouslechenedemamre.net/a initié, il y a quelques semaines, un lectionnaire commenté des dimanches. 
La Parole en diversité est un beau projet. Je vous conseille de vous y rendre.
Il m'a demandé une contribution, publiée ce dimanche. La voici.
http://www.archive-host.com/files/963537/62aaf924af4ecf86... 

Quand Paul, devant les sages d'Athènes, se met à parler, c'est pour leur révéler qui est ce "Dieu inconnu" qu'ils vénèrent dans l'un de leur temple. Un Dieu inconnu qu'il dit, lui, connaître... Et nous, pouvons-nous vraiment dire que nous connaissons Dieu ? C'est que le monde ne connaît pas Dieu et que, sans l'accueil de l'Esprit, nous ne pouvons prétendre le connaître. Et nous sommes aussi de ce monde ignorant.

Les discours que nous pouvons tenir, pour rendre compte de notre foi en Christ devant les aréopages d'aujourd'hui, peuvent-ils être accueillis ou bien faisons-nous, comme Paul, l'amère expérience du rejet de nos paroles ? Témoigner de notre rencontre avec le Christ, annoncer qu'il est notre libérateur ne va, en effet, pas de soi.

Nous faisons chaque jour l'expérience qu'il est difficile de parler avec justesse des personnes qui nous aiment. De plus, tout ce que nous pouvons en dire ne suffit jamais à rendre compte de l'amour dont nous sommes aimés.

Jésus l'a très bien compris. En sa présence, les apôtres et les disciples étaient prêts à traverser le monde pour annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume et appeler chacun à vivre des béatitudes. A la croix, Jean, seul rescapé de la craintive fuite, rend témoignage de l'eau et du sang qui ont jailli du côté du Crucifié. Mais cela ne suffit pas encore.

Il faudra l'attente cloîtrée, les apparitions avec leur promesse de paix et la Pentecôte pour que Pierre et les autres à sa suite s'engagent dans l'annonce de cette nouvelle inouïe : "Nous avons trouvé le tombeau vide. Il est vivant et il marche chaque jour avec nous sur nos routes !"

En promettant un autre Défenseur, Jésus révélait le cœur intime du Dieu en qui nous croyons. Dieu est un et trinité ! Entre le Père, le Fils et l'Esprit - ce Dieu inconnu selon un ouvrage de 1938 du P. Victor Dillard, un jésuite, qui écrivit sur l’Esprit Saint - il y a un espace dans lequel nous trouvons place et où se révèle la profondeur de l'amour inconditionnel de Dieu pour chacune et chacun de nous, quelles que soient nos amours, nos sexualités, nos orientations de vie. Dans cette révélation, sans cesse nouvelle de l'amour divin, nous découvrons que "c'est en lui qu'il nous est donné de vivre, de nous mouvoir, d'exister".

Empli de l'Esprit, nous pouvons à notre tour prendre la parole pour dire, tels que nous sommes, cette vie intense qui nous est promise et se manifeste en nos existences. À tout moment de notre parcours d'humain, nous est donné cet Esprit de vérité. Et nous croyons qu'au jour de notre entrée dans l'éternité, nous le connaitrons vraiment ce Dieu d'amour, de tendresse, de vie ! "En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous."

08:52 Écrit par Ben dans LGBT, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.