15 décembre 2009

Des êtres de naissance

Un ami, qui vient de perdre sa maman, me répondait aux mots de sympathie que je lui avais envoyés.
Dans son message, il y a ceci que je trouve si beau.
C'est pourquoi je ne résiste pas à le communiquer...

"Je le sais comme toi à présent: une maman nous rappelle, jusque dans sa mort, que nous sommes des êtres de naissance. A nous de naître encore, et encore, à la vie tout court et à la vie de Dieu."

Seigneur, sois la force de ceux qui sont dans la peine.
Sois notre espérance.
Sois notre consolation.

12:54 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06 août 2009

Retour à Montréal

Le temps passe et nous reprenons la route vers Montréal.
Encore du temps pour différentes visites...
Samedi, nius serons déjà de retour à Bruxelles.
Je suis certain, au moment où j'écris (c'est-à-dire avant notre départ) que nos coeurs sont chargés de tant de belles émotions qu'il faudra du temps pour pouvoir les dire...

Encore merci, Seigneur, pour tout ce voyage...

centre-ville-montreal-vue-fleuve

 

10:00 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26 juillet 2009

Avec le parpaillot

Ce dimanche, nous allons célébrer le Seigneur et nos vies avec D., le parpaillot (voir mes liens).
Nous nous retrouvons à 10h pour nous rendre au culte en l'Eglise Unie.
Puis nous allons prendre le repas ensemble.
Cela fait longtemps que nous échangeons.
Nos blogs nous ont permis de nous connaître.
Les courriels ont favorisés l'échange.
Nous mettons, pour notre plus grande joie, de la 3D dans tout cela.

Merci Seigneur de permettre cette rencontre.
Merci pour les frères...

egliseUnie

10:30 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21 juillet 2009

Voyage de noces

Grâce à l'amitié et à la générosité de beaucoup lors de notre union, nous pouvons faire un voyage de rêve; rêve pour J. qui a voulu depuis longtemps découvrir les grands espaces de la Belle Province et rêve pour moi de retourner dans ce pays que j'ai profondément aimé.

Nous avons pris l'avion à Zaventem et faisons escale à Londres.
Nous serons ce soir à 18 h (heure locale) à Toronto. Il y a 6 heures de décalage par rapport à Bruxelles.
Bien que ce ne soit pas au Québec, la destination a été chosie pour la ville, qui est, paraît-il, très belle et pour une excusrion jeudi aux chutes du Niagara. Et parce que nous sommes aussi fan de QAF, il fallait que nous passions là où la série a été tournée.

Seigneur, bénis tous nos amis.
Bénis nos familles.
Bénis aussi notre voyage.
Que nous puissions être les témoins de ton Amour dans notre amour.

(Ce message et les suivants sont rédigés avant le départ. Cela permet de suivre notre parcours... Des nouvelles 'fraîches' le 9 août.)

niagara

10:00 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30 juillet 2008

Quebriac

 

Non, ce n'est pas la Provence.
C'est toujours la Bretagne...
Et nous passons quelques jours ici.

quebriac

14:30 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29 avril 2008

Parce que c'est toi...

 

Au jour de ton anniversaire, un message tout spécial :

merci d'être celui que tu es !

Et tous mes voeux d'une année nouvelle de ta vie

pleine de bonheur ! 

roses

 

08:30 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12 mars 2008

Prière pour le Carême


Pas vraiment de temps pour le moment.
Je sais, c'est récurrent ce refrain !
Mais entre le boulot (magnifique week-end à Wavreumont) et la vie de tous les jours, je veux prendre le temps de prier.
Je suis tombé sur cette prière de saint Anselme que je transmets.
La vie spirituelle n'est-elle pas aussi le lieu de "transmissions" multiples ?

Seigneur, mon Dieu,
donne à mon coeur de Te désirer,
en Te désirant, de Te chercher,
en Te cherchant, de Te trouver,
en Te trouvant, de T'aimer.

Seigneur, mon Dieu,
donne à mon coeur la pénitence,
à mon esprit le repentir,
à mes yeux la source des larmes,
et à mes mains la largesse de l'aumône.

Toi qui es mon Roi,
allume en moi le feu de ton Amour.
Toi qui es mon Rédempteur,
chasse de moi l'esprit d'orgueil,
et que ta bienveillance
m'accorde l'esprit de ton humilité.
Toi qui es mon Sauveur,
écarte de moi la fureur de la colère,
et que ta bonté me concède le bouclier de la patience.

Toi qui es mon Créateur,
déracine de mon âme la rancoeur,
pour y répandre la douceur d'esprit.
Donne-moi, Père très bon,
une foi solide, une espérance assurée
et une charité sans faille.

Toi qui me conduis,
écarte de moi la vanité de l'âme,
l'inconstance de l'esprit,
l'égarement du coeur,
les flatteries de la bouche,
la fierté du regard.

O Dieu de miséricorde,
je Te le demande par Ton Fils bien-aimé,
donne-moi de vivre la miséricorde,
la compassion avec les affligés
et le partage avec les pauvres.

10:00 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04 février 2008

Billard


Ce matin, je passe sur le billard.
Ensuite, deux semaines de convalescence seront nécessaires à me remettre sur pied.
J'ai quelques craintes. Mais je veux être confiant.
Et puis, je sais que je ne suis pas seul.
Outre la présence de J. qui va, j'en suis certain, me chouchouter pendant ce temps, il y a aussi le Seigneur qui est présent dans tous nos moments de vie.
Et plus encore quand nous sommes dans les difficultés ou la souffrance.

Seigneur, je me confie à toi.
Guide les mains de l'anesthésite et du chirurgien.
Sois la douceur des infirmières.
Bénis cet hôpital et les maldes qui y séjournent.

08:30 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

21 novembre 2007

Sauvons la solidarité

 

Il y avait la pétition initiée par Marie-Claire Houart de Liège. Elle a réuni 140.000 signatures, en grosse majorité de Francophones du pays.

Il y a aussi la pétition initiée par des responsables flamands de la sosiété civile. Pétition qui devrait, pour bien faire, atteindre les 100.000 signatures. Là, la majorité est flamande. Le défi est à relever avant le 10 décembre.

En voici le texte :

Nous sommes Wallons, Bruxellois ou Flamands, nous sommes citoyens du monde. Nous ne voulons pas qu’on érige de nouveaux murs entre des gens, entre des régions et entre des pays. Nous ne voulons pas que le principe de base de solidarité soit remplacé par ceux de concurrence et d’égoïsme. Qui tirera profit de dresser les gens les uns contre les autres ?

Tout ce que nous avons aujourd’hui en Belgique, nous l’avons obtenu ensemble, Flamands, Bruxellois et Wallons. La solidarité entre les citoyens les plus riches et les plus pauvres, ainsi que la solidarité entre les régions plus riches et les plus pauvres sont des piliers de notre société belge.

Nous voulons pour chacun un salaire convenable pour le même travail, indépendamment de la langue que nous parlons. Nous voulons que tous nos concitoyens aient le même droit à des conditions de travail et de vie saines et sécurisées, indépendamment du lieu où se situe l’usine ou le bureau. Nous voulons que tout qui perd son boulot, puisse avoir droit au même soutien et aide, indépendamment de la région où il habite. Nous voulons que chaque enfant ait les mêmes chances, indépendamment de la région de naissance. Nous voulons que toutes les personnes âgées conservent un droit identique à une pension décente, indépendamment du fait qu’elles vivent à Bruxelles, en Flandre ou en Wallonie. Bref, nous voulons la solidarité, pas la scission.

Lecteur belge, n'hésite-pas à la signer en suivant le lien sous l'image qui suit.

solidarité

15:24 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21 octobre 2007

Évangile du jour

 

 
Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 18,1-8.

Jésus dit encore une parabole pour montrer à ses disciples qu'il faut toujours prier sans se décourager :
« Il y avait dans une ville un juge qui ne respectait pas Dieu et se moquait des hommes.
Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : 'Rends-moi justice contre mon adversaire.'
Longtemps il refusa ; puis il se dit : 'Je ne respecte pas Dieu, et je me moque des hommes, mais cette femme commence à m'ennuyer :
je vais lui rendre justice pour qu'elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête.' »
Le Seigneur ajouta :
« Écoutez bien ce que dit ce juge sans justice !
Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ?
Est-ce qu'il les fait attendre ?
Je vous le déclare : sans tarder, il leur fera justice. Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? »

Voici le commentaire que j'ai écrit de l'évangile de ce dimanche pour les Miettes de la table.


Dès le début de ce récit, nous savons ce que vise la parabole : il faut prier constamment et ne pas se décourager.

Deux personnages sont mis en scène : d'une part, un juge qui n'a « ni crainte de Dieu ni respect des hommes », et d'autre part, une veuve.

Le Lévitique prescrit : « Quand vous siégerez au tribunal, vous ne commettrez pas d'injustice ; tu n'avantageras pas le faible, tu ne favoriseras pas le puissant : tu jugeras ton compagnon avec justice. » (Lévitique 19 :15) On peut dès lors se demander comment il peut y avoir un tel juge dans cette ville. Pour juger, il faut avoir souci de l'autre et surtout suivre la Loi de Dieu. Or, ici, le juge n'a pour seule référence que lui-même et son jugement semble ne pouvoir se fonder que sur lui.

Dans la société biblique, la veuve occupe une place particulière et son statut entraîne pour elle une certaine protection. « Vous n'accablerez pas la veuve et l'orphelin. Si tu les accables et qu'ils crient vers moi, j'écouterai leur cri. » (Deutéronome 22 : 21-22) Et au chapitre 24 du même Deutéronome, il est clairement stipulé le droit pour la veuve (ainsi que pour l'immigré et l'orphelin) de glaner après la récolte.

Et les voici donc face à face suite à un conflit qui oppose la veuve à un adversaire. Remarquons que nous ne savons rien de l'enjeu qui les oppose. Ce qui étonne, c'est que cette veuve s'obstine à demander justice à ce juge-là. Le juge ne tient compte de personne et la veuve n'a personne d'autre sur qui compter.

Et voilà que le juge inique, lassé par l'insistance de la veuve, lui fait justice, non pas en raison du bon droit de celle-ci, mais parce qu'il ne veut plus être importuné par cette veuve. Et Luc, pour insister sur l'invraisemblable fait redire in petto au juge qu'il ne craint pas Dieu et ne respecte pas les hommes.

La suite du texte nous propose l'application de la parabole. « Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient vers lui ? » Nous sommes dans un raisonnement a contrario : si le juge inique rend finalement justice, comment Dieu, qui est amour et bonté, vérité et justice, n'entendrait-il pas ceux et celles qui l'appellent ?

Toutefois, nous avons parfois tendance à prescrire à Dieu le mode, le temps et le lieu de sa réponse sans percevoir qu'il nous a comblé depuis longtemps mais ailleurs, autrement que ce que nous avions envisagé...

La parabole s'achève avec une question qui devait s'attacher au discours eschatologique qui précède (Luc 17 : 20-37). Pourtant, dans ce contexte, elle trouve toute sa place : dans notre persévérance se manifeste notre foi. C'est au moment où nous vivons dans la paix et la justice que nous pouvons prendre des forces pour les moments où nous aurons l'impression d'être devant Dieu sans réponses, comme la veuve à sa première demande. En effet, quelles que soient les circonstances de notre vie, toujours Dieu répond.

Ce texte nous invite aussi à ne pas renoncer dans nos combats pour la justice et à construire dès maintenant le Royaume de paix que Jésus inaugure. Sans doute devons nous également, dans nos Églises, être aussi persévérants que cette veuve pour faire avancer le droit de vivre et d'aimer autrement...


 

08:15 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21 juin 2007

Généreuse


Hier soir, avec J., ce fut la fête.
Nous étions au Cirque Royal pour participer au spectacle de Maurane.
je dis bien participer, car avec cette artiste, il n'est pas possible de rester à l'extérieur du spectacle.
Elle entraîne la foule dans un univers où chacun peut se laisser parler au coeur.
Elle est généreuse et donne et donne encore !
Tout d'abord, des émottions intenses; et ce, du début dans la foule avec le Prélude de Bach jusqu'à la dernière note d'une reprise d'Edith Piaf.
Généreuse aussi avec d'autres artistes : Claudia Meyer ouvre le spectacle avec une demi heure de belles chansons.

clo-scene-18

 

Puis vient Maurane et au fil du spectacle de deux heures, ce sont de superbes chansons et des textes évocateurs et poétiques que nous savourons.
Maurane invite aussi ses amis à la rejoindre sur scène pour des duos très beaux : et défilesnt Zoé, Philippe Lafontaine, Victoria Petrosillo (qui a chanté dans Le Roi Soleil), à nouveau Claudia Meyer et Daran...
Et elle a de l'humour et de la profondeur.
En sortant, comme la plupart, nous avions le coeur léger et heureux...
Merci pour cette générosité qui appaise.

Siaujourdhui

 

21:32 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13 mars 2007

Comme un air de...

printemps

...printemps !
Et, il n'y a rien à dire : ça fait vachement du bien !

Le printemps est arrivé, sors de ta maison
Le printemps est arrivé, la belle saison !
L'amour et la joie sont revenus chez toi (...)
Vive la vie et vive le vent et vive le printemps !
Dépêche-toi, dépêche-toi, ne perds pas de temps,
Taille ton arbre et sème ton champ, gagne ton pain blanc.
L'hirondelle et la fauvette, c'est la forêt qui me l'a dit
L'hirondelle et la fauvette, ont déjà fait leur nid.
Y a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps.
Y a le printemps qui t'ensoleille, oh, le coquin de printemps.

Michel Fugain (1976)

14:28 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12 décembre 2006

Dans quel monde vivons-nous ?

Transmis par Georges.
Je trouve ce qui est imaginé tellement amusant et inquiétant que j'ai envie de vous le partager. C'est un peu long, mais le couper aurait réduit la portée de l'histoire..

Client : "Bonjour, je souhaite passer une commande s'il vous plaît."
Standardiste : "Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?"
Client : "Mon Numéro d'Identification National, oui, un instant, voilà, c'est le 6102049998-45-54610."
Standardiste : "Je me présente: je suis Habiba Ben Saïd, merci M. Jacques Lavoie. Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01. C 'est bien ça Monsieur Lavoie ?
Client (timidement ): " Oui !!"
Standardiste : "Je vois que vous appelez d'un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique. Sachant qu'il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un SMS à partir de votre portable en précisant le code suivant AZ25/JkPp+88".
Client : "Bon, je le fais, mais d'où sortez-vous toutes ces informations ?"
Standardiste : "Nous sommes connectés au "système croisé", Monsieur Lavoie."
Client (soupir) : "Ah bon !... Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines."
Standardiste : "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie."
Client : "Comment ça ???..."
Standardiste : " Votre contrat d'assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles.
D'autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé.. Si la commande est maintenue la société qui l'assure risque d'appliquer une surprime."
Client : "Aïe ! Qu'est-ce que vous me proposez alors?..."
Standardiste : "Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja . Je suis sûre que vous l'adorerez."
Client : "Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?..."
Standardiste : "Vous avez consulté les 'Recettes gourmandes au soja" à la bibliothèque de votre comité d'entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant-hier, une recherche sur le Net, en utilisant le moteur Google comme mots-clés "soja" et "alimentation". D'où ma suggestion."
Client : "Bon d'accord. Donnez-m'en deux, format familial."
Standardiste : "Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150mg de Phénylseptine par 100g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous livrer. Par contre j'ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini."
Client : "Bon, bon, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de crédit."
Standardiste : "Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail. C'est ce qu'indique le Credicard-Satellis-Tracer."
Client : "J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n'arrive."
Standardiste : "Ca ne marchera pas non plus Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire."
Client : "Mais ?... Ce n'est pas vos oignons ! Contentez-vous de m'envoyer les pizzas ! J'aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?"
Standardiste : "Compte tenu des délais liés aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique."
Client : "Comment diable pouvez-vous savoir que j'ai un scooter ?"
Standardiste : "votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l'Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu'il a passé le contrôle technique hier et qu'il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix. Par ailleurs j'attire votre attention sur les risques liés à votre taux d'alcoolémie. Vous avez, en effet réglé quatre cocktails "afroblack" au Tropicalbar il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous ni Mlle Denoix n'êtes en état de conduire. Vous risquez donc un retrait de permis immédiat."
Client : "@#%/$@&?#!"
Standardiste : "Je vous conseille de rester poli Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d'un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d'insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé. Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent."
Client : (Sans voix)
Standardiste : "Autre chose Monsieur Lavoie ?"
Client : "Non, rien. Ah si, n'oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub."
Standardiste : "Je suis désolée Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15% de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d'assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce. Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l'achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d'une boîte de 15 préservatifs et d'un flacon de lubrifiant à usage intime, cela pourrait vous être utile.
D'ailleurs, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed-Parapharma.
Bonsoir Monsieur et merci d'avoir fait appel à Speed-Pizza.

 

14:51 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28 novembre 2006

Prière de la CCL

"Voici le temps du long désir..."
Ce vendredi 1er décembre, réunion prière pour entrer en Avent.
Ce groupe de la Communauté du Christ Libérateur vous invite à 19h00, au 16 rue des Alexiens à 1000 Bruxelles. Temps de prière personnelle, prière commune, partage et intentions. Après cela, verre de la fraternité.
Pour toute info, n'hésitez pas à me contacter.
Ce sera aussi pour nous l'occasion de nous unir à celles et ceux qui sont concernés par le sida ou qui luttent pour que cette maladie ne soit plus qu'un mauvais souvenir dans notre monde.
Mais nous ne voulons pas faire concurrence à la Veuillée Sida qui aura lieu dans l'église du Béguinage ce dimanche
3 décembre à 19h00.

09:33 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03 novembre 2006

Activités de la CCL


Ce soir, comme tous les premiers vendredi du mois, réunion de prière.
Rendez-vous à 19h00 pour un temps de prière silencieuse.
A 19h30, prière commune suivie d'un verre amical.
La prière nous aidera à entrer dans le mystère de la sainteté à laquelle nous sommes toutes et tous appelés.
Local : rue des Alexiens, 16 à 1000 Bruxelles.

Et ce week-end, mise au vert au monastère de Wavreumont.
Un temps d'échanges, de réflexions et de partage sur notre rapport à l'Eglise.
Un temps aussi d'amitié, de rire et de prière partagés.
Un temps que j'attends avec grand désir...

08:01 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21 septembre 2006

Début d'automne

 

Le soleil luit et c'est l'automne qui entonne son chant fauve et feu. J'aime cette saison et ses soirs rosés et bleus.

 

 

 

10:17 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11 septembre 2006

Du Pape... sur le mariage homo


Le Pape qui recevait ce vendredi les évêques de l'Ontario en visite "ad limina" leur a déclaré, entyre autres : "Le divorce entre Évangile et culture, qui repousse Dieu dans la sphère privée, constitue un obstacle à la diffusion du Royaume. (...) Le Canada a une réputation méritée en matière de justice et de paix. En même temps, cependant, certaines valeurs ont évolué dans des voies les plus inquiétantes. Au nom de la 'tolérance' votre pays a dû subir la folie de la redéfinition de l’époux, et au nom de 'la liberté de choix' il est confronté à la destruction quotidienne d’enfants à naître.
Lorsqu’on ignore le projet divin du Créateur, c’est la vérité sur la nature humaine qui se perd"
.

Ces propos me laissent triste et déçu.

Comment peut-on parler de "folie de la redéfinition de l'époux" pour parler d'unions entre deux personnes qui vivent un amour, souvent marqué de la présence du Seigneur ? De plus, lier l'union homosexuelle à l'avortement est lien plus qu'étrange...

08:43 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

05 septembre 2006

Au boulot

Depuis lundi, c'est la reprise.
Du travail pour quatre...
Mais après les derniers jours de vacances, j'ai du courage et de l'énergie pour faire tout ce que je dois.

Vendredi, en effet, le temps de prière de la CCL était magnifique. Et j'y ai puisé beaucoup de ressource.
Faire confiance, c'est aussi accepter de laisser se faire les choses et, parfois, par d'autres.
De plus, lors de cette rencontre, joie de faire la connaissance de G.

Samedi et dimanche, week-end amoureux ! Je ne crois pas qu'il faille en dire plus.
Une chose, peut-être : J. est le compagnon charmant, aux mille attentions, qui comble mon coeur...
Joie ! Joie ! et encore JOIE !

Merci Seigneur de ce que tu me donnes à vivre.
Merci pour tout ce que je reçois...

14:54 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

31 août 2006

Reprise

Partout, c'est la reprise et je me sens étranger encore à ce mouvement qui se distingue dans la ville. Je ne reprendrai le travail que lundi...
Les voitures encombrent à nouveau les carrefours, le rythme des pas des passants s'est accéléré.
Je regarde cela et me dit que vivre onze mois en se stressant pour "profiter" des vacances n'est pas ce qu'il y a de meilleur.
Penser à ne pas prendre un rythme trop trépidant quand je changerai de boulot. Il faut savoir se préserver...
Cette réflexion m'a été inspirée par un appel de mon directeur qui avait urgemment besoin de moi. Chacun apprécie l'urgence à sa façon.

11:13 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20 août 2006

Une semaine de rencontres

La semaine qui vient de s'écouler a été faite de nombreuses rencontres.

Tout d'abord, la préparation de la prière de la CCL du 1er septembre prochain nous a donné l'occasion de retrouver H. chez E. Moment très amical qui s'est achevé par un délicieux repas en compagnie aussi de R., le compagnon d'E. E. a l'air de se porter mieux et nous étions heureux d'entendre que la reprise du boulot s'était bien passée.

Puis, il y a eu l'anniversaire d'un copain : ambiance relax et gâteau succulent ! Plusieurs que je n'avais pas vus depuis longtemps. Joie de se donner des nouvelles... Simplicité de ne rien se promettre quant à se revoir, comme trop souvent on le jure dans de telles circonstances.

Lundi dernier, journée chez Mamy. J. et moi lui avions préparé le repas : émincé de poulet avec ratatouille et riz. Pour dessert, une bonne tarte au sucre... Ce qui est génial, c'est de se sentir vraiment en famille !

Mardi, journée amoureuse...

Mercredi, soirée "tapas" avec un groupe d'amis dont mon plus vieil ami, B. Nous nous connaissons depuis le collège... Soirée géniale : rire et sérieux qui se mêlent jusqu'à deux heures du mat'.

Jeudi, repos à la maison et conversations paisibles avec une amie de passage.

Vendredi, ballade champêtre de la CCL dans les environs de Maredsous. C'était très importants pour J. et moi de rencontrer des membres d'autres antennes de la communauté. Tout heureux de retrouver R. La prommenade a débuté sous la pluie qui nous a offert un arc-en-ciel complet. Clin d'oeil pour nous tous.Après la balladde, temps de prière dans l'église. Sobre et chaleureux. Petite déception : c'est une eucharistie qui était annoncée. Mais les impératifs du repas qui suivait ne nous laissaient qu'un 1/4 d'heure... Le repas succulent s'est poursuivi dans une joyeuse ambiance (pour ne pas dire gaie) jusqu'à passé minuit.

Hier, repos après les excès de fatigue de notre retour dans la nuit. Nous étions à la maison à 1h45...

Merci, Seigneur de toutes ces rencontres.Veille sur chacun d'eux.Bénis leurs vies et notre amour...

11:55 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13 août 2006

Prévention


Voici un message de prévention que je trouve bien fait...

Il faut être patient pour aller jusqu'au bout de la chanson. (Cliquez sur le logo)

 

 

10:00 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12 août 2006

Lien


Dans mes liens de blogs chrétiens, j'ai ajouté celui de D.,  Chaque homme...

Non seulement il est profond et sportif, mais aussi il parvient à unir cette profondeur à une certaine légèreté qui me ravit.
De plus, comme il aime lire, c'est un point de rencontre supplémentaire.
En quelques visites, je me suis senti en profonde communion.
A visiter donc...

12:41 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22 juillet 2006

Marie Madeleine

Aujourd'hui, c'est la fête de Marie Madeleine.

J'ai une affection particulière pour cette sainte que la tradition nous présente comme la pécheresse repentie.
C'est elle aussi qui a vu le Seigneur au matin de la Résurrection.

Je vous transmets le commentaire de saint Grégoire le Grand que l'Évangile au quotidien nous offre aujourd'hui.

Saint Grégoire le Grand (vers 540-604), pape, docteur de l'Église
Homélies sur lEvangile, 25,1-2.4-5 ; PL 76, 1189-1193 (trad. bréviaire)


« Avez-vous vu celui que mon coeur aime ? » (Ct 3,3)
     
 Il faut mesurer avec quelle force l'amour avait embrasé l'âme de cette femme qui ne s'éloignait pas du tombeau du Seigneur, même lorsque les disciples l'avaient quitté. Elle recherchait celui qu'elle ne trouvait pas, elle pleurait en le cherchant, et, embrasée par le feu de son amour, elle brûlait du désir de celui qu'elle croyait enlevé. C'est pour cela qu'elle a été la seule à le voir, elle qui était restée pour le chercher, car l'efficacité d'une oeuvre bonne tient à la persévérance, et la Vérité dit cette parole : « Celui qui aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé » (Mt 10,22)...
      
Car l'attente fait grandir les saints désirs. Si l'attente les fait tomber, ce n'étaient pas de vrais désirs. C'est d'un tel amour qu'ont brûlé tous ceux qui ont pu atteindre la vérité. Cest pourquoi David dit : « Mon âme a soif du Dieu vivant : quand pourrai-je parvenir devant la face de Dieu ? » (Ps 41,3) Et l'Église dit encore dans le Cantique des cantiques : « Je suis blessée d'amour » et plus loin : « Mon âme a défailli » (Ct 2,5). « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » On lui demande le motif de sa douleur, afin que son désir s'accroisse, pour qu'en nommant celui qu'elle cherche, elle rende plus ardent son amour pour lui.
     
 «Jésus lui dit : Marie». Après le mot banal de «femme», il l'appelle par son nom. C'est comme s'il lui disait : « Reconnais celui qui te connaît. Je ne te connais pas en général, comme toutes les autres, je te connais d'une façon personnelle. » Appelée par son nom, Marie reconnaît donc son Créateur et elle l'appelle aussitôt « Rabbouni, c'est-à-dire maître », parce que celui qu'elle cherchait extérieurement était celui-là même qui lui enseignait intérieurement à le chercher.

10:32 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : spiritualite, saints |  Facebook |

19 juillet 2006

Evangile du jour


Je trouve cela tellement vrai !

« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. »

 

Mt 11,25

12:11 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : spiritualite |  Facebook |

16 juillet 2006

Mamy


Hier, journée magique chez Mamy, la maman de J.
J'en ai déjà parlé, c'est une femme merveilleuse qui cherche à faire le bonheur de son fils. Et ce bonheur, passe par l'accueil chaleureux de son ami...
Arrivés à Tournai vers 11h00, nous avons pris le temps de papoter à trois autour d'un verre de jus frais (un pur régal !).
Ensuite, comme elle est encore fatiguée, nous sommes partis au resto. Un moment super sympa. Et délicieux, ce qui ne gâte rien...

Après cela, et c'est un moment fort pour moi, nous avons pris la route du cimetière où repose son mari, le papa de J.
Moment de silence intense. J. me disait le soir qu'il m'avait présenté à son Papa.
Et Mamy n'a rien dit, mais dans ses yeux et dans la force tendresse qu'elle manifesta dans la suite de l'après-midi, j'ai compris...
Je ressens une très grande paix d'avoir vécu ce moment. Nous étions en famille près de celui qui compte encore tant !
Après, une promenade en ville pour découvrir la cathédrale en travaux et la Grand Place restaurée avec une fontaine qui amuse les enfants.
Vers cinq heures, retour chez elle pour partager, avec Joseph l'un de sses amis, un goûter délicieux.

Seigneur, bénis et protège Mamy.
Fais que sa vie soit toujours souriante et paisible.
Fortifie sa santé et donne-nous de longues années de tendresse et de colmplicité.

09:53 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j |  Facebook |

11 juillet 2006

Croissance

Ces derniers jours, je ressens intérieurement comment l'amour me fait grandir, me fait mûrir...
J. et moi avons passé un merveilleux week-end, fait de silence partagé, de repos détendu, de rencontres inattendues.
Au cœur de ces moments, une douceur et une complicité croissantes entre nous. Et je sens que je deviens un autre. Certaines peurs s'apaisent ou disparaissent...
C'est la force de l'amour que de faire en sorte que nous devenions davantage nous-mêmes.

Seigneur, donne-nous de nous accueillir l'un l'autre comme une joie et fais-nous grandir dans l'amour.
Que cet amour que tu murmures en nous devienne fécond dans ta lumière !
Que ceux et celles que nous rencontrons soient attirés vers toi !
Que nous puissions vivre dans ta paix !

10:12 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : j, priere |  Facebook |

05 juillet 2006

Le temps passe vite...

 

Que de choses en peu de temps !

Vendredi dernier, avec J., nous avons été voir C.R.A.Z.Y., superbe film québécois qui raconte sur vingt ans la vie d’une famille modeste. Zach, né un 25 décembre est le centre de l’histoire. Nous suivons son évolution et ses questions, quand à l’adolescence, il se découvre différent… Un film dans lequel émotion et humour se mélangent avec finesse pour nous faire passer un bon moment.

 

Samedi, R. fêtait son anniversaire. Nous l’avons invité pour une soirée des plus sympathiques. Après un bon moment autour d’un verre et du repas, nous sommes allés à la Grand Place pour voir le son et lumières. Mais, point de spectacle de ce genre. Un concert de rock finlandais célébrait l’entrée de ce pays à la présidence de l’Union européenne. Amusant et joyeux. Puis nous avons pris un verre à une terrasse. La soirée était douce comme l’est l’amitié partagée.

 

Dimanche, calme et repos.

 

Lundi soir, j’ai retrouvé B. que je n’avais plus vu depuis quelques temps. Joie des retrouvailles sincères et profondes. Il est bon de goûter à la simple amitié fidèle depuis le temps des études…

 

Hier, trop de chaleur pour se sentir bien. Pourtant, se plaindre ne sert à rien. Grâce à J., j’ai été soulagé d’une douleur lancinante. Son amour fait des merveilles.

 

Une personne qui compte pour moi me demandait récemment pourquoi je parle rarement de spiritualité. Je crois que c’est parce que la spiritualité se vit dans le quotidien. Je ne veux pas trop en parler, même si mon histoire m’a forgé dans une tradition spirituelle forte... Il faut encore que ça décante… Cela ne m’empêche pas d’essayer de vivre simplement ma foi et de chercher à lire les signes de Dieu dans ma vie.

En vivant comme un don l’amour de J., je découvre combien la présence du Seigneur peut être célébrée  dans notre relation. Et mon action de grâce se fait quotidienne.

 

 

11:36 Écrit par Ben dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cine, amitie |  Facebook |