17 juillet 2011

Des nouvelles...

Vous avez peut-être l'impression que je n'écris plus.
Et c'est en partie vrai. Car ailleurs qu'ici, je passe du temps à rédiger notes et autres rapports...
Non que l'envie me manque, mais c'est le temps qui court et me fait réaliser que depuis plus d'un mois je n'ai rien partagé.
Il faut dire que mon nouveau boulot (de moins en moins "nouveau") m'accapare énormément.
Les dernières semaines ont été tellement chargées que J. et moi avons eu très peu de soirées ensemble.
Les réunions se suivent, parfois inutiles, souvent passionnantes. 
Depuis, vendredi, je suis en vacances jusqu'à la fin du mois.

J. et moi partirons vendredi prochain pour quelques jours de farniente sur la Côte d'Opale.
Pas de projet bien précis, sinon de passer ces moments à deux et de nourrir notre amour de simplicité.
Mon nouveau rythme est pour lui, à certains moments, difficile à vivre.
Les premiers temps, il me disait apprécier les soirées seul au cours desquelles il peut écouter la musique qu'il veut et lire tout son saoul.
Mais aujourd'hui, parce qu'il y en a trop, il trouve le temps long les soirs où je rentre tard...

Dans ces semaine chargées, nous avons profité des weekends, notamment pour aller au cinéma nous délecter du film de Wim Wenders sur la chorégraphe Pina Bausch.
Pina est un film qu'il est difficile de raconter.
Extraits de ses chorégraphies emblématiques, images d'archives et interviews des danseurs de sa troupe constituent le matériel que Wenders sublime devant nos yeux.
Des danseurs qui vivent leur art dans le métro aérien de Wuppertal, dans la rue, dans des parcs...
La vie se fait mouvement intérieur et grâce.
De plus, cette soirée était vécue en amitié avec D. et P.
Ils nous sont de plus en plus chers et nous avons avec eux des moments de partage privilégiés. 
Nous avons aussi eu la joie d'une soirée cartes avec nos amies et d'une soirée dias enchanteresse. 

Seigneur, merci pour J. et son patient amour.
Merci pour le travail passionnant qui est mien.
Merci pour les amis, en particulier D. et P., Fr., A. et H.
 

11:32 Écrit par Ben dans Amitié, Loisirs, Ma vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14 avril 2011

Des nouvelles en vrac

- Depuis que j'ai commencé mon nouveau boulot, je ne vois pas le temps passer.
Je suis en effet pris en journée et très souvent en soirée. Le rythme actuel change donc beaucoup des mois qui ont précédé cet engagement. Toutefois, cela ne me pèse en rien. Et J. est plutôt content aussi de ce nouveau rythme : je suis heureux et cela rejaillit sur notre couple... Et, de plus, il a du temps pour lui à la maison. Aujourd'hui, jour off. Alors j'en profite pour donner ces quelques nouvelles.

- Avec ce rythme effréné, nous avons moins de temps pour sortir. Dernièrement nous avons été au cinéma voir le dernier film de Ferzan Özpetek, Mine vaganti. Si nious avons passé un bon moment, il faut dire que ce n'est pas son meilleur film. Nous avions été frappé par l'intensité de Hammam et par Le fate ignoranti. Après ce moment divertissant, nous sommes allés manger dans un restaurant asiatique. La soirée était douce et la terrasse agréable. Devant notre hésitation, nous avons mangé comme repas six entrées que nous nous sommes partagées... Encore meilleures, puisque partagées ! La soirée s'est achevée par un pot pris dans un bar que nous aimons. Pas dedans, mais devant, tant le milieu de la nuit permettait de goûter au plaisir d'un soir, presque d'été.

- J'ai été interrogé par D., qui tient un blog que je lis depuis longtemps. Il est toujours agréable d'aller un peu plus loin dans les échanges que la toile offre. Mais ce que j'apprécie par dessus-tout, c'est de pouvoir mettre de la 3D dans ma vie. Aujourd'hui, plusieurs amies et amis très chers sont entrés dans ma vie par le biais des blogs et autres réseaux sociaux. J'en suis reconnaisant tant leur présence dans ma vie est importante et tant je me suis senti soutenu dans les mois d'épreuve par leur présence discrète et effective.

- J'ai été réélu au service de la CCL. La Communauté poursuit sa route et j'espère pouvoir la servir au mieux, cherchant à ce que chacun trouve ce qu'il cherche et avance dans sa vie dans la sérénité. Être gay ou lesbienne et chrétien(ne), ce n'est pas toujours aisé. En effet, de même qu'il n'est pas facile d'être gay ou lebienne dans le monde chrétien, il ne est pas facile non plus d'être chrétien dans le monde gay et lesbien.

- Par E., ami parisien vieux-catholique, j'ai découvert cette Passion, composée en 2006, qui me touche beaucoup. En ce temps de carême, cela vient bien à propos. Envie de la partager. 

 

09:28 Écrit par Ben dans CCL, LGBT, Loisirs, Ma vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25 décembre 2010

Joyeux Noël

En ce jour, voici le récit des évènements, tels que notre monde peut les raconter.

Profitez-en bien.

Joyeux Noël !


10 décembre 2010

Retour sur une soirée magnifique

Hier soir, J. et moi assistions au Palais des Beaux-Arts (Bozar) au concert donné par Andreas Scholl et Philippe Jaroussky accompagnés par l'ensemble Artaserse.
Ils nous proposaient un programme consacré à Purcell.
Une salle archi-comble (près de 80 spectateurs installés sur la scène et la loge royale ouverte aux quidams).

L'ovation finale fut à la hauteur de la performance de ces deux formidables chanteurs.
En bis, Andreas Scholl a chanté la Cold song tirée du Roi Arthur. 
Cet air, je l'ai découvert grâce à Kaus Nomi.
Chaque fois que je l'entends, l'émotion m'étreint.

Ce concert fut un moment exceptionnel, même si les cordes manquaient parfois d'un peu de justesse, surtout au début du programme.

Pour vous en donnez une idée, voici la Cold song interprétée par Andreas Scholl et l'Academia Byzantina.
Et ensuite, l'interprétation de Klaus Nomi.

 




11:04 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26 novembre 2010

L'Assaut des cieux

 

Hier soir, J. et moi avons assisté à un spectacle qui dégage une émotion intense et pure.

 

La chorégraphie met en scène 6 hommes traversés par un souffle de vie, fort et violent, qui conduit des jeux d'enfance aux questions fondamentales de la vie et de la mort.
Ce spectacle transporte le spectateur au plus profond de lui-même.
Qui est-il ? Quel est le sens de l'existence te de sa vie particulière ?
Qu'est-ce que mourir ? Et qu'il y a-t-il après ? 

 Nous avions réservé nos places il y a près de trois mois.
Et nous étions heureux de l'avoir fait.
En effet, le spectacle se joue à guichet fermé.
Il faut dire que, déjà présenté en d'autres lieux, l'Assaut des cieux a obtenu le prix de la critique 2009/2010.

l'Assaut des cieux from Toast Agency on Vimeo.


 

 

09:59 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22 août 2010

Free

Ce matin, je ne sais pourquoi, résonne en moi cette chanson de Stevie Wonder...
Envie de la partager.


Libre comme la rivière
Coulant librement vers l'éternité
Libre pour être sûr
De qui je suis et de qui je n'ai pas besoin d'être
Libre de tous problèmes
Problèmes en proie à mon esprit inquiet
Plus libre que le tic-tac
De la montre qui fait du temps son chemin
Plus libre que le sens que les hommes donne à ce mot
La vie court en moi
Jusqu'à ce que je sente celui qu'on appelle Dieu le Père

Je n'ai rien
Mais possède des richesses qui valent plus que tout
Et je suis libre
D'être nulle part
Mais où que je sois j'ai besoin d'être
En liberté comme un rayon de soleil
Qui brille dans mon âme
Libre par la chaleur des sentiments ou de connaître une cruelle froideur
Libre de concevoir le début
De l'infinité des commencements

J'avance ? avance mais reste en vie
La vie qui continue sans un cœur battu

Libre comme une vision
Que ton esprit ne peux imaginer

Plus libre qu'une goutte de pluie
Qui tombe du ciel
Plus libre que le sourire dans les yeux d'un bébé qui s'endort

Je suis libre comme la rivière
Coulant librement vers l'éternité
Je suis libre d'être sûr
De qui je suis et de qui je ne veux pas être
Je suis encore plus libre que le sens que les inconscients donnent à ce mot
Libre ? libre comme la vision
De ce que ton esprit n'imaginera jamais
Libre comme la rivière de ma vie
Qui coule et va vers l'éternité

 

10:04 Écrit par Ben dans Loisirs, Ma vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19 août 2010

Amusant

Via le blog de Matoo, j'ai découvert ceci : http://www.omerpesquer.info/untitre/

Voilà ce que ça donne pour moi. Amusant.

 

couverture4.php.jpg
et ceci :
couverture5.php.jpg

 

09:21 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28 novembre 2009

Soirée aux Beaux-Arts

J. et moi avons un abonnement au Palais des Beaux-Arts.
Ce soir, nous avons eu le plaisir d'entendre La Petite Bande sous la direction de Sigiswald Kuijken (http://fr.wikipedia.org/wiki/Sigiswald_Kuijken).
Au programme : Joseph Haydn
Quae res admiranda - Dictamina mea - O Jesu, te invocamus (Applausus, Hob.XXIVa:6); Symphonie, Hob.I:26, "Lamentatione"; Missa in tempore belli, Hob.XII:9, dite "Paukenmesse".
Ravis, nous sommes ravis...

L'adagio de la symphonie :

Cet adagio m'a beaucoup ému.
La Messe doit être tout entière entendue et l'Agnus Dei particulièrement. En extrait, ce dernier :

23:06 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16 septembre 2009

Hallucinant.

Tout bonnement hallucinant !!!

Je ne sais que dire d'autre, si ce n'est que cette foule a du avoir un plaisir fou à vivre cela.

20:30 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

De la lecture

Vu chez Rouge-Cerise.

Plutôt page cornée ou signet ?

Signet... enfin, un bout de papier suffit.

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Je ne les compte plus.

Lis-tu dans ton bain ?

Jamais. Il ne faudrait pas que le papier soit abîmé par l'eau.

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Oui. Souvent. Dès l'âge de quinze ans... Mais si j'avais une trame et un titre, je n'avais pas l'énergie pour écrire. Je préfère écrire des poèmes.

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

Qu'est-ce qu'une série ? S'il s'agit par exemple des Rougon ou des Chroniques de San-Francisco, oui.
Sinon, si c'est du marketing, bof, bof.

As-tu un livre culte ?

Plusieurs : L'ami retrouvé, de Fred Uhlman, Les Mémoires d'Hadrien, de Marguerite Yourcenar, Comme ton Père de Guillaume Le Touze, Plusieurs vies de Rachid O., Le Cantique des cantiques... J'arrête ici, mais il y en a encore beaucoup d'autres.

Aimes-tu relire ?

Souvent, au point que j'ai déjà du racheter des livres car ils se défaisaient complètement à force d'avoir été lus.

Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimés ?

Pourquoi pas ? Mais pas comme des stars ou s'ils se comportent comme tel.

Aimes-tu parler de tes lectures ?

Très souvent. Et quand j'offre un livre, c'est que je l'ai lu. Alors c'est un sujet de plus avec la personne à qui j'ai offert cette lecture.

Comment choisis-tu tes livres ?

C'est selon : auteurs aimés, conseils d'amis, critique littéraire, et coup de coeur pour un titre quand je passe dans une librairie.

Une lecture inavouable ?

Une lecture peut-elle être inavouable ?

Des endroits préférés pour lire ?

Chez moi, dans le silence... Sur une terrasse ombragée dans un bon fauteuil à la campagne... Dans le métro et le train.

Un livre idéal pour toi serait ?

S'il s'agit d'un roman : une histoire juste, des personnages dont on découvre l'âme et un style. Pour un essai : une pensée construite et argumentée. Pour une biographie : un style qui fait vivre les personnages, des précisions historiques, des notes critiques...

Lire par-dessus l'épaule ?

Très souvent. Par exemple dans le métro... Et cela m'a conduit à avoir de bonnes conversations avec des inconnus.

Télé, jeux vidéos ou livre ?

Cela dépend des jours. Quand les yeux sont trop fatigués d'avoir lu pour le boulot, alors plus télé...

Lire et manger ?

Le journal chaque matin. Mais pas de roman ou d'essai. Je ne supporte pas les taches sur les livres.

Lecture en musique, en silence, peu importe ?

Plutôt en silence ou avec une musique réellement adaptée aux atmosphères qui se dégagent de la lecture.

Lire un livre électronique ?

Et où se trouve le plaisir de tourner la page et le bruit du papier et l'esthétique de l'impression ? Non, je suis définitivement attaché à la chose imprimée.

Le livre vous tombe des mains : aller jusqu'au bout ou pas ?

Non. Mais ce n'est pas faute d'essayer. Par exemple, j'ai commencé plusieurs fois à des moments différents la lecture de Proust. Jamais réussi à dépasser une centaine de pages...

 

Et maintenant, en commentaire, à vous...




 

08:04 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

28 mai 2008

Repos


Cette semaine, à part une prestation professionnelle ce jeudi, je n'ai rien d'autre à faire que de me reposer.
Nécessité et désir de trouver le calme qui me convient.
J'ai été un peu trop surchargé ces derniers mois.
Mais quelques jours de farniente, avec des visites prévues à quelques amis et la tendre présence de J., me font toujours du bien.
C'est pour cela que je me suis mis aussi en repos de blog...
Car peu de chose à raconter.

In memoria di me 2

Si ce n'est que vendredi dernier, J. et moi avons vu une merveille de film.
In memoria di me nous parle d'un voyage.
Un voyage intérieur et intense que fait Andrea en prenant la décision d'entrer au noviciat. Et c'est dans la Compagnie de Jésus qu'il veut vivre ce parcours de vérité.
Rien de futile dans ce film, rien de superflu.
Le simple récit d'une expérience : l'expérience de Dieu, l'expérience de soi et la confrontation entre l'image que l'on a de soi-même et la réalité de ce que l'on est...
Un bijou ! Une pépite ! Un moment divin.

 In memoria di me

08:05 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21 mai 2008

Eurovision


On ne se refait pas.
Hier soir, J. et moi avons passé la soirée devant la première demi-finale de l'Eurovision.
Soirée à valeur culturelle grandement ajoutée !
Et pour le show, nous n'avons pas été déçus.
L'Eurovision, c'est un moment de rire et de sourire à ne pas manquer.
Qui sera le plus mochement vêtu, voire dévêtu ? (Les Estoniens qui avaient emprunté à Rick Astley des costumes début '80)
Qui n'a pas de voix et se prend pour la nouvelle diva ? (les Estoniens, toujours eux...)
Qui a confondu partition et renvoi après un bon repas ? (Ici, je répondrais une fois encore que les Estoniens étaient champions, suivis de près par les Finlandais...)

Par contre, il est évident qu'il y avait quand même un peu de musique.
La chanteuse moldave à la voix très jazzy a interprété un beau morceau qui lui ressemblait.
Et les Belges ont produit un moment léger et joyeux avec quelques passages musicalement heureux.
Mais, comme l'Eurovision est tout sauf la promotion d'une musique de qualité (certains connaissent-ils même le sens du mot 'musqiue' ?), ces deux-là ne sont pas retenus.

La déception est... inexistante. Car, en fin de compte, le plus intéressant, n'est-ce pas de voir tous ces jeunes gens se déhancher et nous offrir de quoi faire de sympathiques commentaires tout au long de la soirée ?

 Finale ce samedi.

Pom, Pom, Pompompomp, Pom, Pooom, etc.

08:29 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28 mars 2008

L'Allée du Roi


Hier soir, J. et moi avons passé un moment merveilleux au théâtre.
En effet, nous sommes allés voir la représentation de L'Allée du Roi qui se donne actuellement au Théâtre Royal des Galeries.
La pièce tirée du roman de Françoise Chandernagor raconte la vie de Françoise d'Aubigné, veuve Scarron, marquise de Maintenon et seconde épouse, en secret, du Roi Soleil.
Pour le rôle, nous avons applaudi à tout rompre, en une longue standing ovation, Jacqueline Bir qui y est magistrale.
Cette comédienne excellente, qui fête cette année son jubilé d'or de scène, fait vivre son personnage avec force.
Elle incarne les ambiguïtés qui ont conduit Madame de Maintenon au plus haut, en passant de la volonté d'arriver à celle de vivre sous le regard de Dieu.
Un spectacle qui nous a ravis et que je recommande aux amateurs de beaux textes, de belles mises en scène et, surtout, aux amateurs de comédienne de grand talent.

Plus d'information en cliquant sur la photo. 

LAllee-du-Roi

14:13 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15 novembre 2007

Passage du temps

 

C'est avec ce titre, ô combien évocateur !, que sont exposées, au Tri Postal à Lille, des oeuvres d'artistes contemporains provenant de la collection de la fondation François Pinault.
Il n'est pas anodin que ces oeuvres, toutes postérieures à 1970, interpellent ceux qui viennent à leur rencontre. C'est sans doute l'une des caractéristiques majeures de l'art contemporain d'interroger le public en jouant, peu ou prou, sur la capacité provocatrice de l'art.
D'embée, je dirais que j'ai visité cette exposition avec beaucoup de joie et de plaisir, tout en étant intimement secoué par les questions qu'elle suscite.
Présentant des oeuvres vidéos, photos et lumière, cette exposition nous fait voyager dans des univers ou réel et virtuel se conjuguent sans cesse. En franchissant les différentes étapes de l'exposition, je suis porté à penser à ce que peut être la vérité.

François Pinault, c'est bien connu, est un collectionneur averti et les oeuvres de sa collection ici exposées sont des meilleures.
Une fois encore, je suis touché par l'univers très particulier des artistes Pierre et Gilles. Émotion semblable à celle que j'avais éprouvée en juin dernier au Jeu de Paume.
Je découvre des artistes. Cindy Sherman et des autoportraits qui disent l'Amérique... Une iranienne retient particulièrement l'attention. Shirin Neshat a filmé un groupe d'hommes et un groupe de femmes. Les hommes sont dans une forteresse. Les femmes, toutes en chador, sur la plage au bord de la mer. Présentés en se faisant face, les deux groupes viennent nous interroger sur la vérité et la liberté.
Je jubile dans la salle où sont projettées cinq vidéos de Bill Viola. De la création du feu au dernier voyage, un univers de sensations sonores et visuelles fascinant. J. et moi sommes restés longtemps dans cette salle. En silence... En contemplation...

L'entrée et la sortie se font dans un couloir qui accueille une oeuvre monumentale de Dan Flavin : cette partie s'intitule "Éblouissement".
C'est l'ensemble de l'exposition qui en est un.

Pour plus d'infos, cliquer sur l'affiche. 

passage_du_temps

 

16:33 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22 septembre 2007

Spectacles

promethee affiche

Samedi dernier, en avant première, nous avons été voir la pièce d'Eschylle adaptée par Henry Bauchau, Prométhée enchaîné.
Nous avons beaucoup aimé cette production qui recèle de purs moments de grâce. De plus, par certains aspects du texte et de la mise en scène, ce spectacle renvoie à la figure du Christ...
Voici ce qu'en dit le site du théâtre des Martyrs :

Avec Prométhée, le mythe s’offre avec grandeur et vérité et l’être humain explore ses origines. De quelle humanité sommes-nous capable ? L’écriture limpide d’Henry Bauchau avance dans le sillon de nos origines à la poursuite d’un rêve halluciné qui annonce l’avènement de l’homme et la mort des Dieux. Prométhée enchaîné est un théâtre du corps, du verbe, du foisonnement et de la passion à l’image de Théâtre en Liberté et des ses acteurs.

avec
Delphine Bertrand, Jean-Henri Compère, Isabelle De Beir, Jaoued Deggouj,

Dolorès Delahaut, Christophe Destexhe (Prométhée), Jean-François Dossogne,
Julie Duroisin, Stéphane Ledune,
Bernard Marbaix, Sylvie Perederejew, Julie Quiriny, Pierre Quiriny, Babetida Sadjo, Hélène Theunissen, Laurent Tisseyre 

et avec

Marie Avril, Anna Cervinka, Dorothée Cuvelier, Maïté Hennemont, Caroline Kempeneers, Antonella Licitri, Melissa Pire, Amélie Saye, Flora Thomas.

Adaptation : Henry Bauchau - Mise en scène & scénographie : Daniel Scahaise

Assistanat à la mise en scène : Youssef Khattabi - Musique originale : Pascal Charpentier
Conception sonore : Lorenzo Chiandotto - Costumes : Anne Compère-

Maquillage :Laura Lamouchi - Régie/Lumière :Nicola Pavoni

 promethee

Et hier soir, direction le Pathé Palace pour le spectacle étonnant de mime, musique et cinéma que constitue L'étrange Mr Knignt.
Une invitation à y assister de la part de Christophe qui a rassemblé pour l'occasion une bonne quinzaine de ses amis et connaissances.
Un spectacle truffé de références musicales et scénographiques qui plonge le spectrteur dans une question sur ce qui est en train de se passer. Les codes du spectacle vivant sont transgressés pendant une heure de pure jubilation.
Ce spectacle s'achève ce samedi soir...
Nous avons poursuivi la soirée autour de quelques mojitos en joyeuse bande que nous étions.

Mr Knight

11:35 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10 août 2007

The Bubble


Jeudi dernier, avec J. nous sommes allés au cinéma à la séance organisée par Genres d'à côté, le rendez-vous des genres et sexualités différents. Le premier jeudi de chaque mois, un film est proposé au cinéma Arenberg-Galeries. Nous avons eu la surprise de partager ce moment avec H. et J.-B., venus tout exprès de leur province pour la séance. A la fin, c'est R., également membre de la CCL, que nous avons croisé. Le film proposé était, en avant-première, The Bubble.

Une semaine, cela fait donc une semaine que le dernier film d'Eytan Fox me trotte dans la tête, une semaine que les personnages m'habitent et me parlent de la paix (im)possible dans ce pays ravagé par la haine : la haine de l'autre, palestinien ou israélien, tellement exacerbée par des politiciens qui ne veulent pas de cette paix... D'autres la cherchent et tentent de vivre de bonnes relations avec "l'autre".
C'est le cas des protagonistes de l'histoire : un jeune disquaire de Tel-Aviv, Noam, et Ashraf, jeune palestinien de Naplouse. Ils se croisent à un "check point", barrage dit de sécurité entre Israël et les Territoires occupés, alors que Noam termine un rappel militaire... Et l'amour surgit, comme par enchantement.
Noam partage un appartement avec Yali, gérant de café, et Lulu, vendeuse dans une boutique de produits de beauté. Ils habitent dans un quartier branché de Tel-Aviv, symbole de cette "bulle", surnom donné à la ville.

Durant tout le film, une tension est présente au récit. Des passages pleins d'humour, des moments graves aussi (quand Noam et Ashraf vont au théâtre pour voir la pièce Bent qui parle des camps nazis), de la légèreté et de l'insouciance, des options politiques font de cette oeuvre un film choc à voir (et sans doute à revoir)...
J'ai particulièrement été touché par le parcours intérieurs des uns et des autres...

Sortie le 29 août sur les écrans belges.

The Bubble
The Bubble 2

The Bubble 3

16:58 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30 juillet 2007

Expositions


Pendant ces vacances, J. et moi avons décidé de visiter quelques expositions.
Tout d'abord, Collection de passions, Passion de collection, au Musée d'Ixelles, qui présente de nombreuses oeuvres en provenance de la Fondation des Treilles, fondation voulue par Anne Gruner Schlumberger (1905-1993).
Des coups de coeur, des artistes contemporains...
Et pour nous, la découverte de l'oeuvre de Victor Brauner.
Un peintre touchant, émouvant, qui avait conquis la mécène, à en juger par le nombre des peintures exposées.

Brauner

 

Et à Mariemont, une exposition inédite consacrée à l’autre royaume des pyramides, celui de la Nubie soudanaise et du désert occidental de la haute Vallée du Nil. En suivant l’une des pistes caravanières les plus mythiques de l’histoire, le Darb al Arba’ïn, ou «La Piste des Quarante Jours», la lumière se lève sur de prestigieuses découvertes archéologiques retraçant cinq millénaires d’histoire, depuis l’âge de la pierre jusqu’à l’époque contemporaine.
De beaux objets et un parcours intelligent qui nous ont fait découvrir une culture et des peuples dont on ne connaît plus la grande richesse.
(Pour en savoir plus, cliquez sur l'affiche)


 

affiche

 


16:44 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06 juillet 2007

Les Chansons d'amour

chansons


Hier soir, J. et moi avons été à la séance organisée par Genres d'à coté qui proposait de voir (ou revoir pour certains) le film de Christophe Honoré, Les Chansons d'amour.
Ce film conte tout en pudeur des amours et un drame.
Ce film mlusical exprime, avec une profonde délicatesse, l'indicible quand survient la mort abrupte de l'aimée.
Julie (Ludivine Sagnier, mutine et lumineuse), une jeune femme toute belle vit dans le présent de son amour et meurt dans une nuit de fête, alors que rien ne permettait d'imaginer cela. Par sa mort, elle vient révéler l'essentiel à son compagnon, à ses parents et ses soeurs éplorés...
Ismaël (magnifique Louis Garrel) va retrouver, au bout d'un voyage initiatique, la fraicheur de l'amour partagé dans les bras juvéniles d'Erwann (Grégoire Leprince-Ringuet, tout en sensualité et sensibilité).
La déchirure et le deuil sont chantés, tout comme les déclarations et les passions naissantes.

Je terminerai en partageant cette critique de Télérama que je rejoins :
Comment évoquer en toute légèreté l’amour et le sexe, la famille et le deuil ? En quatorze chansons, répond Christophe Honoré, qui régénère sans complexes la comédie musicale. Dans son univers enchanteur, les filles ont la beauté de fées sexy et les garçons, celle d’anges sensuels. Entre jeux galants, cruels, érotiques et gouffres mélancoliques, la gamme des sentiments est large. Un film plein de vitalité et de réminiscences, touché par la grâce.

chansons 2

 

10:09 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05 juin 2007

Humour


Dimanche prochain, outre les élections législatives (voir message précédent), nous aurons aussi la réunion mensuelle de l'antenne de la CCL.
Nous allons partager nos réflexions sur l'apparence et le vêtu chez les gays et les lesbiennes.
En voyant la photo ci-dessous, je me suis dit que nous étions vraiment dans l'actualité...

 

Benoît XVI chapeau

 

Photo récente... C'est Pompilio qui a dessiné le chapeau ? 

13:03 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17 mars 2007

20 juin


Non, ce n'est pas la date d'aujourd'hui...
Mais bien celle qui nous verra J. et moi aller au Cirque Royal pour entendre Mauranne.
Cette artiste sensible a quelque chose qui me touche le fond de l'âme...

Je me réjouis déjà !

Si aujourd’hui le vent se mettait en colère
Soufflait immensément, on irait aux étoiles
Dans ma navette à voile pour voir un clair de terre

Plus d'info sur elle : http://www.maurane.be

 

10:15 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12 février 2007

Quel héros de film es-tu ?

 

John a essayé...
Moi aussi !
Voilà le résultat :

Jim Levenstein (American Pie) :  75 %
Indiana Jones : 74%
http://quel-heros-de-film.es-tu.com

Trop drôle !

08:54 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03 décembre 2006

Comme en 14

Hier soir, soirée théâtrale des plus réussies.
J. et moi avons été assisté à la dernière représentation de la pièce de Dany Laurent que donnait la Compagnie La joie, troupe d'amateurs, réellement éclairés...(
www.la-joie.be )

C'est Christophe qui joue dans la pièce qui m'avait donné envie de venir la voir.
Et nous n'avons pas perdu notre temps...

La pièce narre quelque 48 heures de la vie d'un hôpital de guerre dans la campagne française à Noël 1915. Dans la salle de garde se croisent Marguerite, infirmière en chef au caractère énergique, qui depuis 22 ans tient son rôle avec ferveur; Suzy, infirmière par occasion et pacifiste par conviction, qui rêve d'ouvrir sa boutique de couture; Louise, jeune bourgeoise idéaliste; Adrienne, comtesse et veuve de guerre qui noie son chagrin et son désœuvrement; et Pierrot, le fils handicapé mental de cette dernière. Il y aura encore Georges et Henri qui, bien que n'apparaissant jamais sur scène, jouent un rôle important dans l'histoire.
Cette pièce créée à Paris en 2003 avait obtenu trois Molières.

J'ai trouvé intéressante la réflexion sur l'amour et la paix que la pièce propose. Quel que soit le conflit, il y a un absurde à la guerre que les héros ne peuvent comprendre. Mais les femmes, sensibles et belles, et les simples (remarquable interprétation de Christophe) peuvent le comprendre.
Le texte est profond et léger à la fois, mêlant avec beaucoup de finesse gravité et humour.
Un bon moment donc et une découverte des plus agréables.

11:33 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17 novembre 2006

La petite robe bleue


Il est rare que je parle de mes lectures dans ce blog.
Je ne résiste pourtant pas à vous conseiller de lire La Petite Robe bleue de Doris Dörrie, écrivaine allemande.
Ce roman dans l'air du temps réjouit.
J'ai voulu le lire après avoir entendu la fin d'une critique à la radio.

robebleue

En 157 pages, nous suivons les chemins de Florian et de Babette.
Tous deux viennent de perdre l'amour de leur vie.
Alfred, le compagnon de Florian, est mort d'un cancer.
Il était styliste et avait dessiné une robe bleue parfaite dont Babette avait acheté l'un des trois exemplaires.
Cette robe va réunir la souffrance de Florian et celle de Babette.

Dans une langue contemporaine, Doris Dörrie narre son récit comme si elle tenait une caméra à l'épaule.
Le cinéma n'est pas loin de cette écriture.
J'ai aimé suivre ce récit. J'ai aimé cette histoire d'amour et d'amitié.

Née en 1955 à Hanovre, Doris Dörrie a fréquenté la même école de cinéma que Wim Wenders. Elle réalisé de nombreux films et certains sont directement inspirés de ses propres nouvelles ou romans.
Après Bouddha et Cie (2001), La Petite Robe bleue, récompensée par le German Book Award 2003, est son deuxième roman à paraître chez Belfond

09:15 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24 août 2006

Vacances

Étonnement ces derniers jours de recevoir des coups de téléphone de personne avec qui je suis en contact professionnel. Et moi, je suis toujours en vacances. Et les voilà de s'excuser de m'avoir dérangé... et de me dire quand même le pourquoi de leur appel. Et de me demander, si ça ne me fait rien d'y répondre. Et encore, de me prendre pour un fou quand je dis m'arrêter plus de quatre semaines d'afilée. Pourtant, je sais que c'est comme cela que je peux vraiment me reposer. Une ou deux semaines ne seraient qu'un changement d'esprit mais pas un repos complet.

Pendant mes vacances, je l'ai déjà dit, j'aime à prendre le temps de visiter bon nombre d'amis et connaissances. Encore hier, joie d'une journée avec des amis en Ardennes. Les retrouver et échanger simplement sur nos vies. Nous ne refaisons pas le monde mais tissons allègrement la toile de nos amitiés. Et leur enfant de venir me faire pleins de calins et de vouloir jouer avec Mickey. Bonheur des plaisirs simples !

Mais, je prends aussi le temps de lire mes courriels et parfois de répondre à quelques grincheux qui viennent critiquer mon blog. "Comment peut-on être chrétien et homosexuel ? C'est une contradiction !" A ces grincheux, je réponds que, sans doute, ils n'ont pas fait l'expérience d'aimer et de se laisser aimer; qu'ils n'ont pas assez médité les paroles de Jésus que nous rapportent les évangiles; qu'ils ne savent pas que je n'ai pas chosi d'être homo et croyant mais que j'ai choisi d'essayer d'être disciple du Christ tout en acceptant de devenir ce que je suis sans vouloir nier cette dimmension de moi-même qu'est mon homosexualité. Et je les inviterais, en rêve, à vivre ce que je vis avec J. C'est pour moi et pour nous une grande grâce et une bénédiction. Pendant ces moments consacrés aussi au farniente, je passe beaucoup de temps avec lui. C'est un homme épatant, exceptionnel, aux mille attentions, au sourire apaisant, au regard enivrant... Et tout le reste, je le garde pour moi. Dans quelques temps, nous aurons moins de temps à passer ensemble. Mais ce ne sera pas une difficulté car notre relation est établie sur de solides fondations. A ces grincheux donc, je reponds que je ne voudrais pour rien au monde échanger ma vie, que J. rend magnifique, pour leur vie étriquée et, je l'imagine, sinistre à force de voir le mal partout.

Comme vous le voyez, des vacances bien remplie et pourtant merveilleusement reposantes...

16:22 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09 août 2006

Des nouvelles


Parler de mes vacances, c’est vous dire les lieux par lesquels j’ai été ravi…

Au Touquet, il y a bien évidemment la plage, mais aussi les environs boisés qu !i invitent au calme.

Pendant ce séjour, J. et moi avons été visité plusieurs sites : l’abbaye de Valloires, située dans la vallée de l’Authie ; Montreuil-sur-mer, ville chère à Jean Valjean ; Boulogne sur mer.

L’abbaye de Valloires est un site magnifique. L’abbaye elle-même est entièrement conservée. Il s’agit de bâtiments du XVIIIe et la visite vaut le détour, principalement, selon moi, pour la richesse de l’église abbatiale. Ce complexe monastique est le lieu aujourd’hui d’un centre d’accueil de jeunes en difficultés. Les visites sont donc guidées.
Le plus remarqué dans cette visite, ce sont les jardins, magnifiquement redessinés en 1997 par Gilles Clément, paysagiste à qui l’on doit aussi les Jardins Citroën à Paris.
Un jardin à la française magnifique avec sa roseraie exceptionnelle et des jardins de couleurs (jaune, bleu et blanc) sont entourés de bosquets aux essences d’exception. Près de 5000 arbres et arbustes qui dégagent une poésie indicible… La photo vous en donne une idée.

 

Montreuil est une ville charmante qui a gardé de nombreux vestiges de son riche passé, notamment religieux. Outre une enceinte parfaitement conservée (la promenade qu’elle offre est des plus agréable !), la ville conserve plusieurs églises et chapelles très belles. Dans l’une d’elles, un jeune étudiant qui contrôlait l’entrée a été tout tourneboulé par notre visite…


Boulogne-sur-mer est renommé aujourd’hui par son aquarium Nausicaa. Ce n’est pas lui qui nous a attiré, mais bien la vieille ville située tout en hauteur. La basilique vaut le détour et la crypte également, dédale impressionnant de couloirs et salles diverses. Sans les flèches qui guident le visiteur, on s’y perdrait.


Mon séjour dans le sud m’a permis de goûter aux charmes d’Uzès et de ses environs. Ville très belle au passé Renaissance foisonnant. Campagne riante et chantante aux alentours. Repos simple et familial. Tout cela a fait de ce temps de vacances un vrai repos.

09:59 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07 août 2006

Retour


Revenu de mes différents voyages...
Le plus essentiel est celui que je vis avec J.
Toutefois je suis ravi d'avoir vu ce que j'ai vu d'avoir partagé ces moments intensément avec J. et ceux qui m'invitaient. Je n'ai pas assez de temps pour détailler maintenant, mais, promis, je le fais tout prochainement.

Seigneur, merci de ces journées de repos et de partages. Merci de la beauté de ta création et de l'intelligence que tu as donnée à l'humain pour qu'il puisse faire jaillir des merveilles.

15:39 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24 juillet 2006

Vacances

 

Demain, je commence mes vacances !
Un temps de repos bien mérité, selon moi...
Je dois dire que j'arrive un peu sur les rotules.
Des vacances pour bouger : une petite semaine au Touquet et puis une petite semaine dans le Gard.
Des vacances pour nourrir l'amour, l'affection et les amitiés...
Des vacances pour aviver la flamme et le désir de Dieu...
Des vacances pour lire et pour le farniente.

Bref, de vraies vacances !

Alors, à tous et toutes, passez aussi du bon temps, que vous soyez en vacances ou non !
Le 6 août, à mon retour, je vous donnerai de mes nouvelles (ou avant si possibilité de connexion)...

 

16:07 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22 juillet 2006

Feu d'artifice

 


Hier soir, nous avons eu, J. et moi, le plaisir d'accueillir V. pour la soirée.
Nous tenions tous les trois à ce moment d'amitié.
Pour moi, il signifie que la page de l'amitié avec V. est bien déployée devant nous et que nous pouvons y inscrire de nombreux paragraphes...
J. et V. se sont trouvé beaucoup de points communs et, je le crois, plus de sympathie encore. C'est une joie !
Après le repas, simple en cette période de canicule, nous avons été voir le feu d'artifice à la Place des Palais.
Sur la musique envoutante du Boléro de Maurice Ravel, nous avons assisté à un spectacle magique : des fusées multicolores, des bouquets indesciptibles, pour arriver à la dernière mesure au bouquet final.
Et là est le grand art des artificiers : une parfaite synchronisation des feux et de la musique.

Merci à eux qui ont enchanté des dizaines de milliers de personnes par leur art.

10:20 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amitie, j |  Facebook |

20 juin 2006

En visite

 

Hier soir, avec J., nous sommes allés rendre visite à E., avant qu’il ne parte pour quelques jours au calme de la campagne.
Nous étions émus d’être, pour la première fois, invités en couple.

Mais le plus important était de voir E. au moment où il récupère de son gros accroc de santé. Quelle joie de le rencontrer chez lui, dans un univers qui fait rêver…
Tout est beauté dans cette maison ; tout respire la tranquillité et la paix du cœur. Les matériaux sont beaux ; les couleurs chaleureuses. A l’image de ses habitants !

Comme me le disait J. par la suite, c’est comme un aperçu de notre avenir.
J’ai trouvé E. paisible et serein. Notre conversation était empreinte d’amitié…
Il m’a fait remarquer que je ne parlais plus beaucoup de ma recherche d’emploi.
J’ai pu lui dire que j’aurai un entretien la semaine prochaine pour un poste très intéressant.
Nous avons aussi parlé de la CCL, de ce qui fait difficulté, parfois, et de ce qui nous réjouit.
Une fois encore, le temps a passé vite.

 

Seigneur, donne à E. le repos dont il a besoin.
Permets qu’il recouvre toute sa santé.
Et fais grandir aussi l’amitié qui est semée dans ta profondeur…

 

Et avec J., c’est chaque jour plus beau, plus fort.
Notre amour est une grâce dans notre vie.
Je me sens aimé et je l’aime. Je ressens une joie et une douceur insoupçonnées. Je découvre à chaque instant quel être merveilleux il est. Jusque dans ses petites manies ordonnées…
Il me manifeste par mille et un petits signes combien son amour pour moi est intense.
Et pourtant, je ne suis que moi… avec mon caractère trop entier, mes défauts d’attention, mes insuffisances à lui dire combien il me rend heureux…

 

Seigneur, donne-nous de nous accueillir chaque jour avec ton regard, avec tes mots, avec ton cœur.
Donne-nous de te rendre grâce pour ce bonheur et cet amour.
C’est dans ton amour et ta fidélité pour nous que nous voulons vivre notre amour.
Rends le fort et féconds. Bénis-nous dans ta tendresse…

10:32 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amitie, j |  Facebook |

17 juin 2006

Volver

Jubilation hier soir.
Avec J., nous avons été voir Volver, le dernier film d'Almodovar.
Un film marqué du génie de ce réalisateur.
On y retrouve le rouge qu'il affectionne.

Et les actrices y sont magnifiques.

En dire plus, pas très possible pour moi.
Entre rire et émotions, Pedro Almodovar nous livre une histoire comme il en a le secret...
Et comme il doit être doux de voir revenir sa Maman !

10:47 Écrit par Ben dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : j |  Facebook |